Déjeuner au grand air

96747003_m

ϑւ

Une cascade d’or blond et fauve, flambante,
Évoque le baiser fragilement vermeil
Reçu, enfin, des lèvres douces du Soleil
Après la pluie, la lente bruine, tombante
Hélios a maintenu haut sur l’horizon
Ses amples rais de feu ; le ciel est superbe !
Mignonne, allons veux-tu bien, déjeuner sur l’herbe :
Environnés de fleurs et d’opulent gazon !
L’humble végétal semble un tapis confortable ;
Nous y pourrons, sous les ombrages, étendus :
D’un repas champêtre fait de fruits dodus,
Faire ripaille, sans protocole ni table.

ϑւ

© Yannig Watel – 08 juin 2014

ϑւ

6 réflexions sur “Déjeuner au grand air

  1. une belle invitation au déjeuner sur l’herbe bien composée, très cher
    d’une délicatesse comme j’aime

    une belle après-midi à ne pas manquer avec le chant des oiseaux et la danse des poissons
    bisous bisous amusez-vous mes petits

    • Merci à toi, Loupy, d’être venue à l’inauguration de mon nouvel espace poétique. En fait, ce petit poème bucolique est ma partie à moi d’un duo que j’ai composé avec Hélène (d’horizon) comme ça, pour la beauté du geste. Je te le publie en entier :

      Une cascade d’or blond et fauve, flambante,
      Évoque le baiser fragilement vermeil
      Reçu, enfin, des lèvres douces du Soleil
      Après la pluie, la lente bruine, tombante.

      Sur le cœur endormi des mille et une fleurs,
      La nuit a déposé, de sa robe de lune,
      L’éclat diamanté des embruns de la brune
      Et le jour printanier vient chanter ses couleurs.

      Mignonne, allons veux-tu bien, déjeuner sur l’herbe :
      Environnés de fleurs et d’opulent gazon !
      Hélios a maintenu haut sur l’horizon
      Ses amples rais de feu ; le ciel est superbe !

      À ce vœu je m’incline et mon plaisir est grand,
      Heureuse du beau partage en ce joli dimanche,
      D’avec toi déployer ma belle nappe blanche
      La garnir de mets fins et de vin gouleyant.

      L’humble végétal semble un tapis confortable ;
      Nous y pourrons, sous les ombrages, étendus :
      D’un repas champêtre fait de fruits dodus,
      Faire ripaille, sans protocole ni table.

      Le ciel en bleu profond s’étire de langueur
      Comme sur une toile aux reflets de la vie.
      Sache, mon cher ami, que je serai ravie
      D’avec toi partager ce festin de douceur.

      ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
      Si ça te tente qu’on mélange nos inspirations, j’en serais vraiment ravi ! Tu peux m’envoyer par mail un point de départ avec tes instructions pour la versification et on s’en fait un petit !
      Reviens quand tu veux, tu connais le chemin. Bibises

  2. Bonjour Yannig,
    Ta porte étant restée ouverte, j’ai le plaisir de te rendre une petite visite.
    J’ai admiré le décor très sobre de ton nouvel espace poétique
    et, sur ton écritoire, j’ai déposé un modeste bouquet de fleurs de lumière.
    Je te félicite et te souhaite beaucoup d’autres jolies rimes.
    Bisous
    de Hélène

    • Le plaisir est pour moi, Hélène. Je souhaite que tu viennes encore avec bonheur te plonger dans mes gazouillis de poète verslibriste. Les rimes resteront selon ma réputation : libres mais sages.
      Chaleureuses pensées

  3. Hello Yannig ma voici arrivée jusqu’ici le mélange de vos plumes est délicat et harmonieux. Poursuis la route de ta muse, je suis heureuse de t’y retrouver.

    Bizouilles Corses

    Emma

Une impression, une pensée :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s