L’éternité dans un baiser

157651↜↝
C‘était au premier jour d’une idylle naissante ;
Une œillade lancée, par le plus pur hasard
Vers la fixité bleue ardoisée d’un regard,
Couronnait mon front de son onde caressante
Fut-ce un présage heureux ? Le charme, s’exerçant,
Tisonnait ardemment une douce étincelle ;
Le Destin l’a voulu, dans son art il excelle !
Ce fut le premier soir d’un amour commençant
Des limbes insondés m’entrouvraient leurs mystères :
Nudités de cœur, d’âme et de chair, ô plaisir
Que mes yeux polissons s’amusaient à saisir,
Jusqu’à former eux-mêmes de brûlants cratères !
Nous étions seuls au monde et nul autre que nous
Ne savait ô combien une bouche charnue
Transporte et accroît l’éternité contenue
Dans nos bras enlacés tout autour de nos cous
Jamais, je n’ai vécu nuit plus folle, plus belle !
Comme un diadème, comme un fervent flambeau
Son souvenir brille, éblouissant, clair et beau ;
Malgré l’Amour parti, chaque instant me rappelle
Le parfum qu’a laissé sur la mienne, sa peau.
↜↝
© Yannig WaTeL ౼ 08 décembre 2014
↜↝


Publicités

13 réflexions sur “L’éternité dans un baiser

  1. Comment écrire des mots ordinaires après une si belle lecture ? Je ne sais plus, mais ton poème est fluide comme l’eau cristalline d’une source qui aurait jaillit dans le firmament de ton coeur amoureux dont on entend le murmure à l’infini.
    Superbe ! Fond et forme….Bravo Yannig!
    Bibises
    de Hélène

    • Avant, j’écrivais des poèmes. Mais ça, c’était avant… Maintenant, je fais de la poésie ! 🙂
      Trêve de plaisanterie ! Je suis vraiment flatté, Hélène, attendu que ton talent d’écriture est bien supérieur au mien.
      Comme tu le sais, les murmures d’un cœur amoureux sont d’une redoutable efficacité.

      Mes meilleures pensées

  2. Le titre résume tout, de la beauté et de la pureté de cet amour conservé intact en toi…ce titre justement, et le dernier vers, sont comme la note finale d’une merveilleuse mélodie, qui reste comme suspendue et qui revient continuellement habiter ton esprit…
    Bises

    • Merci beaucoup Sedna,
      Tous ces compliments pourraient me monter à la tête !
      Non, je plaisante. 🙂 Je garde les pieds sur les épaules, en toute modestie. Je suis conscient des progrès que j’ai encore à accomplir.

      Amitiés amicales

  3. Bonjour
    Que serions-nous sans ces souvenirs qui nous transportent dans l’amour encore et encore et à l’âge venu, nous habitent toujours et… toujours.

    « Il vaut mieux avoir aimé et perdu, que de ne jamais avoir aimé du tout.»
    Alfred Lord Tennyson

    Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année

  4. « Nous étions seuls au monde et nul autre que nous
    Ne savait ô combien une bouche charnue
    Transporte et accroît l’éternité contenue
    Dans nos bras enlacés tout autour de nos cous »
    Ces mots me parlent forts car ils évoquent un moment passé trop vite .
    Ces moments de volupté et d’éternité si bien suggérés nous consument avec la flamme du poète réveillé….quel bonheur!
    Belle journée et à bientôt Yannig
    Bien amicalement mireille

    • Votre commentaire me touche beaucoup Mireille, je suis ravi si mes vers ont pu avoir une résonance dans votre bel esprit. Perce que vous êtes comme moi, il y a certains souvenirs qu’on ne veut pas laisser derrière soi.
      Passez d’agréables fêtes de fin d’année, avec mes plus amicales salutations

Une impression, une pensée :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s