Grand silence blanc

8754201

Le crépuscule était clair : l’orbe de la lune
Festonnait, par endroits, de reflets mordorés
Les sapins neigeux et les saules éplorés ;
Un grand silence blanc habillait la nuit brune,
Sitôt les frimas et le givre évaporés
La grisaille ennemie s’en allait, dissipée !
Et le ciel déroulait pour la terre un tapis ;
La plaine, de flocons tout entière jaspée
Semblait, sortie d’un muet sommeil et drapée,
Porter la lumière à des cygnes assoupis
À lents pas de loup, majestueux et féerique,
Un frisson d’extase passait furtivement
Et tout l’Univers cadençait son mouvement
Au rythme d’un orchestre à peine allégorique
Au tumulte du jour, succédait la douceur :
Douceur d’ambre, d’opale et de vieil ivoire
Constellée de nacre et de chatoyante moire ;
Décembre avait, ce soir-là, une âme et un cœur.

© Yannig WaTeL 19 décembre 2014

10 réflexions sur “Grand silence blanc

  1. Venu, je ne suis pas déçu par cette fascination que la neige exerce toujours sur nos sentiments…Pour moi aussi éphémère travestissement d’une réalité moins charmante…que tu n’oublies pas non plus d’évoquer tout en mettant en avant le côté enchanteur et c’est très bien.

    • De la neige en décembre… Je suis remonté très loin dans mes souvenirs, en vérité !
      L’époque où, avec 1 carotte, 2 boulets de charbon, 2 balais et 1 bonnet, on s’amusait à « sculpter » une espèce de masse informe qu’on appelait… « bonhomme de neige » !
      Ah, l’enchantement de Noël !
      Merci pour la visite

  2. On en aimerait presque l hiver avec ton magnifique poème. Lande virginale de Décembre où tu sèmes tes mots qui poussent dans nos coeurs émerveillés. Joyeux Noël à toi et tes proches. Sed

    • Merci pour le plaisant commentaire, Sedna
      Je pense que l’hiver est une saison qui exacerbe : la solitude de ceux qui sont seuls ou, au contraire, la chaleur humaine et la profondeur d’âme.
      Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

  3. L’hiver sous la neige c’est la douceur, le calme et la sérénité… La profondeur et la lumière que tu décris si bien dans ce camaïeu de blanc évoquent les paysages blancs de ces pays où l’hiver semble ne jamais avoir de fin, l’éternité dans la paix et le silence… C’est presque irréel et c’est magnifique comme sorti d’un rêve…
    Bises

    • Merci beaucoup Emma,
      Tu as une vision très poétique de la chose !
      Peut-être que cette année sera une année sans « camaïeux de blanc » pour les habitants des plaines, peut-être même pas de bitume verglacé pour les citadins (de toute façon, en ville même la neige est sale…) et tout ça : à cause du dérèglement climatique.
      Passe de très bonnes fêtes de fin d’année, avec mes plus chaleureuses bibises

    • Un grand et chaleureux merci à toi, l’ami
      Je trouve le temps un peu bizarre cet hiver, mais avec quelques rimes et des bons sentiments plein la tête, on s’en tire pas trop mal !
      Je te souhaite de très agréables fêtes de fin d’année, bien entouré et bien au chaud avec des gens joyeux et quelques bouchons à faire sauter.
      Amical salut

  4. Merveille de la neige tombant en douceur sur le sol des souvenirs….les mots nous emportent dans nos flash – back saupoudrés de blancs comme mes cheveux ..merci pour cette beauté évoquée qui réveille mon imaginaire…..j’entends son silence immaculé bordé de deux gigantesque sapins à l’entrée de la petite cour..Belle fin d’année- amitié Yannig

    • Merci infiniment, Mireille, pour cet avis plein de sensibilité
      Oui, le parallèle entre la ronde des saisons et le cycle de vie humaine vient de suite à l’esprit.

      Je vous souhaite de très joyeuses fêtes de fin d’année et encore plein de bonheur à partager.

Une impression, une pensée :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s