Myriades

104475-ճ-

« … Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine. »
[ Guillaume Apollinaire ]

-ճ-

Toujours, j’aurai au cœur ces images lointaines
En myriades multipliées par centaines,
Où tel un printemps blanc : l’amour d’elle était fou !
Les beaux jours fluaient, clairs comme l’eau des fontaines
Et le bonheur nous venait, on ne savait d’où
Son regard azur, aussi vrai qu’il m’en souvienne,
Vivant miroir semblant bleu des reflets du ciel :
Prolongeait sans fin une tendresse ancienne
D’or sentimental, de braise ardente et de miel
Et nos serments émus ? Ma mémoire en est pleine !
  S’y forge l’unique, l’immortel souvenir :
Que toujours nous venait la joie ; jamais la peine
Et s’y perpétue l’espoir, que vont s’infinir
Là-haut, dans d’autres sphères pour nos vies prochaines :
Nos cœurs, heureux enfin d’avoir aimé, sans chaînes.
-ճ-
© Yannig WaTeL – 05 janvier 2015
-ճ-
.

Publicités

9 réflexions sur “Myriades

  1. Ces images lointaines, comme ces myriades d’étoiles qui devaient briller dans tes yeux à ces moments-là, continuent d’emplir et de réchauffer ton corps, ton cœur et ton âme et sont peut-être le reflet du véritable amour : intactes au fond de toi, elles te maintiennent vivant avec de vrais beaux sentiments qui rejaillissent forcément… et puis, la chaleur de ces souvenirs est bienvenue en cette saison hivernale 🙂
    Bises

    • Emma, je me demande si c’est mon modeste quinzain ou bien l’interprétation que tu en fais, qui est le plus poétique !

      Disons donc : hauts les cœurs,
      En 2015 l’amour est à l’honneur !

      Un grand et chaleureux merci pour ta présence sur mes mots, avec mes plus amicales pensées (et des bibises) 🙂

  2. Cher Yannig
    Tu débutes l’année par un poème d’un parfait romantisme.
    La belle n’était elle pas Marie l’Or en Seins ?
    Les derniers vers sont beaucoup plus optimistes que ceux du « Pont Mirabeau ».
    Le texte d’Apollinaire sonne comme une complainte puisqu’il constate son impuissance face au temps qu’il ne peut ni retenir ni revivre
    ( Ni temps passé ni les Amours reviennent )
    Tes vers, au contraire, d’une part évoquent des souvenirs heureux ( la liaison entra Apollinaire et Marie Laurencin a été parasitée par l’alcoolisme
    et la violence du premier ) et une belle espérance ( nos coeurs vont s’infinir, quelle belle expression ! )
    Ce poème ne saurait donc être la mort de Watel, comme certains pâtissiers l’affirmeraient.
    Je pense que tu es plus proche du Lac de Lamartine:
     » que tout ce qu’on entend, l’on voit ou l’on respire
    tout dise: ils ont aimé  »
    Je pourrais terminer en affirmant  » Myriades, ô des espoirs  »
    Je te souhaite le meilleur pour 2015.
    Renaud

    • Renaud, tu es plus en verve que jamais ! Je ne sais que répondre à une telle vivacité d’esprit, ton commentaire si bien argumenté et tellement riche de belles références, apporte tellement à mon poème, à plus d’un titre.
      En fait, je suis hanté par « Le pont Mirabeau » depuis que je l’ai tiré au sort, le jour de l’épreuve orale du bac. Français (en 1986) pour la petite histoire…
      Tu as bien remarqué que j’ai voulu instaurer une atmosphère d’équilibre et de sérénité, j’espère que la symbolique de mes mots a été bien choisie.

      J’en profite pour te présenter mes meilleurs vœux en tous domaines, que 2015 te soit une année bénéfique, prolifique. Avec mon plus cordial salut.

  3. De l’amour ajouté à l’espoir : une bonne recette pour commencer l’année. Tes textes ne sont jamais tristes alors que parfois ils signent une fin d’histoire. Ici, je vole des graines de mots pour ensemencer mon jardin de vie.

    • Merci beaucoup Lise,
      « De l’amour ajouté à l’espoir : une bonne recette pour commencer l’année »… Je suis peut-être hors-sujet, mais : vu les évènements d’une extrême gravité survenus à Paris ce matin, l’amour et l’espoir ont déserté mes pensées ! 😦
      Il y a des fous furieux qui s’amusent à semer des graines de discorde, quelque chose de grave est en train de germer…
      Merci pour la visite, je suis très touché par tes mots. Avec mes meilleurs vœux, reçois mes plus sincères salutations.

    • Merci beaucoup Claude, d’avoir pris le temps de me lire
      Les avis déposés – à plus forte raison les avis encourageants – sur mes publications ont une grande importance pour moi.

      Sincères salutations

Une impression, une pensée :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s