Des adieux

94570045*
Un bruit cadencé résonne ; mon Cœur se noue :
De vivre, mon Amour s’est arrêté. Mort-né !
C’est son petit cercueil blanc qu’à la hâte, on cloue
– De la croix que je portais, simplement orné –
Ô la grande âme éparse, éternellement tendre,
N’a-t-elle pas l’Amour, pour domaine chéri ?
Pleurant mon Cœur défunt, je commence à comprendre
Que son dernier souffle suivrait son premier cri
Et le deuil de moi-même coule sur ma joue ;
Deuil d’un Cœur accablé, seul et triste à mourir
Qui, prisonnier d’un karma, de sa grande Roue :
Cherchait plus riche terreau, pour y refleurir
Qu’il repose, apaisé, dans la dive Lumière !
Lys à peine cueilli, déjà se défeuillant
– Redevenu poussière ; sitôt né poussière –
A trouvé sur sa route un Archange accueillant
À présent qu’il est au seuil des métempsycoses :
Puisse le coup fatal, à lui-même donné,
En abolir à jamais les effets, les causes !
Toujours est grande faute, un amour passionné.
*
© Yannig WaTeL 28 février 2015
*

14 réflexions sur “Des adieux

  1. …et les nuages emportent tes larmes du nord au sud, le ciel n’a de cesse de pleurer quand le silence de ces mots résonne l’ écho d’une telle souffrance.
    J’ai un peu de retard sur ta page Yannig, je reviendrai 🙂
    Bisous du sud-ouest où il pleut depuis de nombreux jours.

    • C’est sûr que c’est pas ma poésie qu’on rendra responsable de l’effet de serre… Elle contient si peu de soleil !
      Bon, pour l’Adour qui est sorti de son lit… Je veux bien prendre sur moi !
      Merci pour le passage, Hélène, tous les avis comptent.

  2. On croit toujours être sous le coup du sort lorsque celui-ci s’acharne… c’est oublier que si les choses se répètent, pas forcément les bonnes, la roue dont tu parles tourne toujours et le soleil peut revenir… Car forcément, sur la route de la vie, les paysages ne sont pas les mêmes… D’ailleurs, ton cœur n’est pas mort, loin de là ! Il y a une note d’espoir dans ce poème, ton cœur sait reconnaître et sentir la lumière et la douceur, et ça c’est plutôt bien 😉

    Bises

    • Merci pour ce beau message d’espérance, Emma, c’est réconfortant.
      Je vais donc en tirer des enseignements et par conséquent, arrêter de croire qu’aimer ne cause que des chagrins et des malheurs.

      Amicales pensées

  3. Moi je vois dans ce poème la propre responsabilité que nous avons chacun de ne pas aimer ou de trop aimer! C’est trop facile de faire la gueule et de rejeter toujours la faute sur ceux qui sont trop beaux, trop indifférents…L’amour n’est pas que passion il est aussi action. Je ne trouve pas tes poèmes déprimants mais j’y trouve des interrogations édifiantes. Amical salut Superman

    • Tes avis sont toujours bien tranchés, Pat, celui-ci ne déroge pas à la règle !
      Comme tu dis, tout le monde ne jouit pas des mêmes avantages face à l’Amour.
      Super amical salut

  4. La passion s’arrête un jour mais pas forcément l’amour. Ton poème oscille entre ombre et lumière.. Choisis la lumière, un autre amour s’y glissera !

  5. Il faut avoir aimé pour savoir combien l’absence, la solitude sont difficilement supportables lorsque l’amour s’en va mais il paraît que l’on apprend de ses mauvais choix ; certes le coeur ne choisit pas la cible suivant nos critères…. ce que je sais, c’est qu’on reproduit toujours le même schéma , fort déroutant alors que l’on se dit qu’on ne s’y laissera plus prendre… (tu vois comme je maîtrise bien le sujet 🙂 , j’ai une longue pratique de ce cercle vicieux), pour ça que mes poésies, comme les tiennes, sont vêtues de gris et noir.

    Hauts les coeurs, l’avenir est à nous !!! J’oubliais, ton poème est fort bien réussi dans la traduction des sentiments… comme toujours.

    Passe une belle journée

    • Ah Moun, l’amour c’est la vie, en quelque sorte, avec ses hauts et ses bas…. Un satané glouton, qui nous grignote la cervelle à petites bouchées !
      Je ne sais pas pour toi, mais, entre la dynamique du deuil et un renoncement salutaire… Mon cœur balance, mon cœur tangue.
      Un grand et chaleureux merci pour les mots déposés, c’est un plaisir que de te recevoir ici. Amicalement.

Une impression, une pensée :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s