En lisière de solitude

crédit image : juliendouvier.tumblr.com

crédit image : juliendouvier.tumblr.com

≅Ω≅
"C'est un trou de verdure où chante une rivière"  Arthur Rimbaud
≅Ω≅
C‘est un coin de nature où, l’âme reposée :
Dès qu’ont cessé les temps froids, longs et somnolents,
Sur l’herbe humide et fraîche encore de rosée
J’aime à poser mes pas légers, feutrés et lents
Sans autre but que de marcher, dans la lumière,
Nonchalamment je vais où me mène le cours
(Tout en déploiements méandreux) d’une rivière
Dont l’eau coule, douce, comme coulent mes jours
Et la vie, soudain, prend un aspect moins austère,
Tellement est puissante l’infinie majesté
Que m’instillent aux yeux, avec tant de mystère :
Les tons changeants, sur l’eau, du ciel bleu reflété !
Seul, libre et fervent, je pourrais chanter, mais n’ose
Troubler l’âme calme des lieux (peu fréquentés)
Où s’épanouissent, sitôt l’aube déclose :
Flore intacte et faune d’inédites beautés
Ô chemins à peine frayés, sentes fleuries !
C’est dans ce bel écrin de vivantes verdeurs
Qu’intimement, j’unis rimes et rêveries ;
Enivré de couleurs, de fredons et d’odeurs.
≅Ω≅
© Yannig WaTeL  18 avril 2015
≅Ω≅

20 réflexions sur “En lisière de solitude

  1. Tu as raison de parler de lisière : car si tu t’aventures loin des bruits du monde pour t’immerger dans la solitude et le calme dûs à la nature, elle ne t’envahit pas complètement… tu es entouré de la beauté et de ses mystères, faune et flore t’apportant leurs bienfaits… en voulant être seul(e), on ne l’est jamais totalement 🙂
    Mais que ces rêveries sont douces et belles à travers tes mots, le printemps est réellement une saison délicieuse pleine de promesses et la campagne, semble-t-il, le meilleur endroit pour en profiter et l’admirer…

    Mes amitiés Yannig

    • Merci beaucoup Emma, ta réflexion est tout à fait pertinente
      Tu es sûrement faite du même moule que moi, étant donné ta remarquable compréhension !
      S’accorder un peu de sérénité, des moments rien que pour soi dans un Monde de plus en plus troublé, de moins en moins serein, c’est indispensable. Et puis, on n’est jamais vraiment seul dans ces moments là, on a l’esprit occupé par des personnes qui sont loin, qui nous accompagnent à distance, par la pensée.

      Amicales pensées

  2. Bonjour Yannig
    J’ai beaucoup apprécié votre commentaire posté sur mon blog ce jour ci, d’autant plus que j’ignore totalement le chemin que vous avez emprunté pour vous retrouver sur ce dernier ! Quoi qu’il en soit, je vous en remercie.
    J’ai pu par ce biais porter mon attention sur votre article « En lisière de solitude », dont j’ai beaucoup apprécié la légèreté et la chaleur, et en particulier « Dont l’eau coule, douce, comme coulent mes jours », dans lequel je me reconnais bien.

    Au plaisir de vous relire,

    Fabien

    • Merci beaucoup Fabien,
      Ce sont les regards extérieurs qui donnent cette résonance particulière dont les auteurs ont besoin et votre regard, de par les émotions qu’ils véhicule, me procure une grande satisfaction.
      Je suis sincèrement ravi de votre passage par cette page, amicalement.
      à très bientôt

  3. Oh là là ! quel merveilleux bouquet poétique tu nous offres Yannig ! Ma rivière que je couve de mes yeux chaque jour emportera tes vers dans ses flots jusqu’au grand bleu qui l’attend bras ouverts. Nul doute que des sirènes reprendront en refrain ce poème et que leurs voix résonneront en écho sur les roches des falaises d’Etretat. Ce ne sera pas un plagiat mais un hommage au poète que tu es.
    Bises
    Hélène

    • Houlala, c’est une compilation hellénistique de prédictions sibyllines ? J’avoue que j’ai pas tout compris !
      En tout état de cause, je t’adresse un très vif remerciement, c’est toujours un réel plaisir que de recevoir tes appréciations, Hélène, appréciations d’autant plus précieuses que tes visites s’espacent…
      Amicales pensées

      • Mais non mais non Yannig ! Je suis sur IP mobiles donc difficiles à identifier. Ton blog et ta sympathique frimousse sont « épinglés » à ma barre d’onglets.
        Je visite ta page bien plus souvent que la mienne 🙂 En plein déménagement, je poétise entre deux cartons…alors n’hésite pas et lance un cri de cornemuse si tu as l’impression que je m’éloigne de ton île poétique.
        Bisou bisou

  4. Tu mets ton empreinte sur un joli texte…peut-être moins creusée… que Rimbaud mais aussi moins dramatique…et la source de ton inspiration coule tranquillement sur nos lèvres…merci.

    • Ah, si j’avais eu des semelles de vent… moi aussi…. pour laisser des empreintes… éthérées…. sur la poésie !
      Merci pour le sympathique message… merci pour la trace laissée sur mon poème… j’y tiens, c’est un poème… amicalement.

  5. Bonjour Yannig et merci pour ce bouquet printanier. J’imagine bien le poète, marchant à petits pas légers, dans l’herbe encore fraîche de rosée, l’oeil aux aguets et l’oreille tendue… à l’affût d’un chant sybillin, d’un sifflement joyeux, d’une conversation volatile que seul un poète peut en définir le contenu et le traduire, tout comme l’eau dormante d’un étang qui reçoit la lumière, les ombres et les couleurs et les restituent comme des cadeaux à ceux qui savent regarder et apprécier.

    J’apprécie tes incursions dans le bonheur de vivre.

    A bientôt et mes amicales pensées

    • Merci infiniment, Moun, je sens que tu as réellement apprécié ta lecture et j’en suis sincèrement honoré.
      Tu le sais aussi bien que moi, les pieds des poètes n’en font qu’à leur tête !
      Merci d’avoir poussé la porte qui mène vers les chemins où je chemine pour écrire mes petites pensées, à très bientôt.
      J’ose la bise 🙂

  6. Une balade dans un monde de sérénité. J’ai la chance d’habiter à la campagne et j’aime tant me ressourcer dans cette nature bienveillante alors que les humains s’emploient à la détruire. De très beaux mots aériens qui nous emportent au calme.

    • Merci pour cet avis taillé dans le vif et l’instantané, Sedna, je comprends et partage ce besoin irrépressible que tu ressens de vouloir disperser le gris et d’y mettre à la place, quelques subtiles nuances de vert.

  7. Lieux privilégiés pour le ressourcement, on y perçoit le moindre bruissement et cela force le respect… Seule la plume a le droit de parler pour évoquer ce qui a empli notre cœur d’émotions et de sensations inénarrables… Poésie et nature s’accordent ainsi à merveille pour restituer ces ressentis profonds.
    Ce que tu as fait, Yannig, au point que j’ai moi aussi suivi ton chemin.
    Amicalement,
    Cathy.

    • Merci infiniment Cathy, pour l’avis très plaisant.
      J’ai l’impression que toi aussi, tu ne te sentirais jamais aussi bien que parmi les herbes folles et l’humus gras, je parie que tu aimes laisser ton regard libre flotter au-dessus d’un coucher de soleil qui s’attarde sur l’horizon, que tu préfères les photographies Polaroïd, sans retouche ni filtre ni effets !
      Merci d’avoir apprécié le décor, avec mes plus amicales salutations

  8. Tu m’as, effectivement, rapidement cernée, Yannig… Contemplative, rêveuse face à la nature, et particulièrement nostalgique d’un temps où la technologie n’avait pas encore permis à l’Homme de faire de Dame Nature ce qu’il voudrait qu’elle soit, mais la laisser lui offrir ses splendeurs telles qu’elles sont…
    Grand merci pour ta délicate réponse à mon commentaire.
    Toute mon amitié,
    Cathy.

    • Un très vif merci pour la lecture, ainsi que pour l’avis déposé, depuis votre Belle Province.
      Vous êtes une passionnée, comme moi, de ces sources calmes et claires auxquelles, chaque jour, nous venons boire et nous ressourcer, j’en suis persuadé !

      Chaleureuses pensées

Une impression, une pensée :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s