Un destin qui ne serait pas aveugle

437209
-♕-
Vous ai-je dit souvent, la fatalité d’être
Au spectre d’une femme intimement lié,
Ne voyant plus qu’en rêve un amour oublié ;
L’espérant voir un jour, de plus belle renaître ?
Sort étrange, aujourd’hui je le sens vivre enfin !
Venue ressusciter ma naïve espérance :
À l’oreille, tout bas, ma muse de romance
M’a promis la Lune et… Des nuits tramées d’or fin !
Dans tout, dès lors, je vois traits de feu et lumières
– En mille aspects divers passant de l’âme aux yeux –
Faire action suprême au plus ardent de mes vœux,
De rendre à ma vie ses délices coutumières.
-♕-
© Yannig WaTeL 22 juin 2015
-♕-
.

Publicités

13 réflexions sur “Un destin qui ne serait pas aveugle

  1. Oui! Assez souvent…hé hé! Mais jamais en des termes si désespérés que je n’aie pour toi plus d’espoirs de revoir un quatorze Juillet illuminer ta poésie! Bien au contraire, je subodore toujours derrière la redondance des sentiments finement exprimés un humour séducteur des cœurs attristés.
    Mais j’avoue moi-même me laisser prendre et ne pas me lasser de lire ton art bien…tourné.

    • Hé oui Pat, après quelques égarements, c’est le grand retour aux fondamentaux !
      Me voilà reparti sur des bases plus solides… Retour au mouvement le plus populaire de la littérature, donc, avec mon thème de prédilection :
      le romantisme… Egocentré

      Merci d’avoir lu et apprécié
      A +

  2. Et bien si cela peut à nouveau provoquer chez vous une telle inspiration, alors je veux bien que vous m’en parliez encore et encore, ainsi que de cette fougue qui vous anime soudainement.
    Un écrit rafraichissant par sa chaleur, si je puis dire.

    Fabien.

    • Merci beaucoup Fabien, pour le regard déposé sur mes rimes et pour ces mots élégants déposés. L’amateur d’oxymores que je suis apprécie particulièrement : « écrit rafraichissant par sa chaleur » !
      Maintenant, je sais ce qu’il me reste à faire : je vais donc tacher de faire coïncider temporalité de l’amour et temporalité de la vie. 😉

      Amical salut

  3. Bonjour Yannig
    Je me laisse bercer sur le fil de tes rêves, capturant quelques traits de lumière et je sens mon âme monter aux yeux (jolie formule).
    Je passe en coup de vent, tu m’en excuseras, je suis sur le départ pour.. pour la Bretagne !

    A bientôt
    Bises poétiques

    • Un immense merci pour la chaleur de tes mots et pour ta grandeur d’âme, Moun, c’est une visite des plus agréables.
      Je te souhaite un bon séjour au pays des brezhoneger, n’oublie-pas le poncho, le ciré et le parapluie, ça peut servir ! 😉
      kenavo, avec des chaleureuses bibises

  4. Ces traits de lumière et de chaleur s’accordent à merveille avec la nouvelle saison… et lorsque les espérances prennent enfin corps avec la réalisation des voeux, c’est encore mieux…

    Mes amitiés Yannig

  5. Bien belle sensation qu’est l’amour qui décide de se ré ouvrir. Son retour à tâtons après avoir mis au repos les grands élans, quelques temps, le temps de se manquer à lui même. 🙂

    Merci pour la balade lancinante et juste au travers des allers retours du cœur !

    • J’aime beaucoup l’interprétation que tu fais de mon poème, Tiphaine, cette idée que l’Amour vrai ne peut pas mourir.
      Merci à toi d’être passée et d’avoir déposé ce commentaire si sensible et si généreusement offert.
      Amicales pensées

Une impression, une pensée :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s