Avant l’hiver

crédit image : juliendouvier.tumblr.com

crédit image : juliendouvier.tumblr.com

·ℑß·
Sur l’antique chemin, comme un rituel :
Je trace ma route, je pars en balade ;
Au milieu des vergers, j’assiste au duel
D’automne qui vient et d’été qui s’évade
Ah, combien j’admire et savoure en tremblant
Ce que la Nature contient d’harmonies
Dans les bruissements doux que font, en tombant
(Et lâchant leurs parfums), les feuilles jaunies !
Comment ne pas chérir le charme discret
D’un mince reflet sur les fauves ombrages
Et n’y trouver mystère, énigme ou secret ?
Disons-le clairement ; parlons sans ambages :
Si octobre me fait quelquefois chanter
Ou me met au cœur des allégresses vaines,
C’est que je sais combien je vais regretter
Les longs soirs d’automne, ces heures lointaines
Lorsque, sur les chemins blanchis, un enfer
– Exagérément froid, horriblement sombre –
Aura fait son œuvre ; ce sera l’hiver !
La neige, heureusement, ne tient pas en décembre.
·ℑß·
© Yannig WaTeL 05 octobre 2015
·ℑß·
.

Publicités