Apprêté pour le flirt

82104

Apprêté pour le flirt, non pour l’engendrement !
C’est ainsi que j’aimais, dès l’aurore posée :
J’étais papillon blanc ; je buvais la rosée
Puis me livrais aux vents, m’élevais librement !
Tous les échos s’ouvraient (aux soupirs, aux muRmuRes)
Quand, vainqueur de la nuit, j’acceptais sobrement
Les grands Lys au cœur d’or que m’offraient des mains pures
« Et qu’importe demain ! » me disais-je parfois…
Moi, dont l’esprit jamais n’aura connu de lois :
J’ai, sans presque y songer, vécu mille aventures.
© Yannig WaTeL 23 février 2016

.

.

Publicités